L’écho du chaos

Souvent, je viens sur la jetée pour photographier les graphs.

Par dizaines, avec plus ou moins de talent, des grapheurs, que j’imagine jeunes, viennent s’exprimer sur le long mur face à la mer, ou sur les rochers.

Autrefois pleins d’humour et de poésie, ces messages se font de plus en plus violents, sombres, désespérés.

J’y vois comme un écho du chaos du monde.

Ain’t no sunshine.