Une nuit dans l’Oasis

C’est la lune qui grossit.

Le désert dessous.

Le sable frais glisse délicieusement entre les orteils.

L’air est immobile et les palmes ourlées d’un sel étrange, scintillent.

Seul le braiment d’un âne déchire ça et là la nuit ouatée.

Cette dune sera le quai, au bord de la mer pétrifiée.

A la frontière du vivant.

Chuchotons…

Il faut aspirer la fraîcheur qui se pose et euphorise.

Le bonheur chatouille, en volutes légères.

Un rire lointain?

Ivre de Liberté, je dormirai ce soir dans les bras parfumés de l’Aventure.

Enfin calmé,

Rassasié par le silence habité de l’Oasis.

Si conscient.

Maître de mon rêve.

photos Sud Tunisien.