Le Père des roses

Dominant la ville, isolé du bruit, il y a ce havre de paix.

Un monument à la gloire d’un homme.

Oh! Pas un prince, non un poète.

C’est le tombeau de Gül Baba.

Depuis le seizième siècle, le derviche repose là.

Il fut l’ami de Soliman  » Le Magnifique « .

On dit même que celui-ci fut l’un des porteurs de son cercueil.

Le lieu splendide est empreint de sérénité.

Une multitude de rosiers entoure le mausolée.

La légende raconte que Gül Baba fut le premier à introduire les roses en Hongrie.

C’est pourquoi on le surnomme  » Le Père des roses « .

Mais en cette fin de mois de janvier les fleurs font grise mine.

Seules quelques vaillantes tentent d’échapper aux morsures du gel.

Je garde le souvenir de ce silence et de cette paix profonde.

Roses givrées

Techniques mixtes sur papier ( 50 X 65 cm )