Des photos plein le coeur ( II )

Voici donc un deuxième recueil de clichés réalisés pour la plupart ces dix dernières années et avec lesquels j’entretiens une relation affective.

En accord avec l’expression de Denis Rouvre  » Des photos qui durent  » je leur trouve une certaine  » intemporalité « , ceci en toute subjectivité bien sûr.

2019 Casablanca ( Maroc )

Mais où vont-ils donc?

Ce sentiment de rêve éveillé, sur l’immense esplanade de la mosquée Hassan II ce matin brumeux d’octobre.

2014 Londres ( Grande Bretagne )

Je me souviens de ce cette légère angoisse qui me saisit lorsque je traversai fort imprudemment la rue pour prendre ce cliché au milieu de la cohue provoquée par ces énormes bus à impériale en perpétuel mouvement.

2018 La Ciotat ( France )

Ah!. La plage quel formidable terrain d’observation.

Ne pensez pas que je cherche à ridiculiser ces personnages, j’ai au contraire une grande tendresse pour ce couple. Leur complicité est tellement évidente.

2014 Barcelone ( Espagne )

J’ai pour cette ville une profonde affection elle fait partie de mon histoire depuis longtemps.

Le parc Güell est un lieu tellement incroyable .

Si petite, elle paraît si fragile au milieu de ces colonnes rustiques.

2016 Birmingham ( Grande Bretagne )

Le graphisme complexe de cette photo du à l’architecture, au jeu de l’ombre et de la lumière et à l’angle de prise de vue me séduit totalement.

2012 Marseille ( France )

Encore une photo romantique.

Elle, il la garde dans ses rêves, il lui parle déjà au téléphone et file d’un pas alerte à sa rencontre, son joli bouquet à la main.

2015 Bangkok ( Thaïlande )

Non je n’ai pas la berlue au beau milieu de cet embouteillage et des fumées d’échappement il y a bien un éléphant qui passe.

2016 Marseille ( France )

Sur le vif, le mouvement, l’énergie de l’acrobate.

2014 Lisbonne ( Portugal )

La photographe photographiée.

j’aime cette composition pour ses lignes, les ombres, Elvis en Christ et les deux femmes qui se répondent la vraie et le dessin sur le mur.

2013 Seminyak ( Bali )

Comment oublier ce coucher de soleil?

En rentrant à mon hôtel après cette séance photo, j’ai appris la mort de ma meilleure amie, là-bas si loin de moi.

Cette enfant qui court vers le large continuera longtemps de m’émouvoir.

A suivre si vous le voulez bien.