Per aspera ad astra

Dans ma pratique de la peinture je suis parfois tenté par l’abstraction.

Je voyage alors dans l’espace infini.

 » Dans l’adversité jusqu’aux étoiles »

Si il y a la routine des jours, mon vieux coeur s’émeut encore, et encore, avec une grande opiniâtreté, parfois.

C’est quand Je laisse mes sens me conduire là où la lumière exerce la puissance de sa magie sur les formes et la matière.

Les voies colorées de mon décor, que j’emprunte alors sont presque toujours désertes.

Nulle âme, sinon la mienne ne les arpente. Mon jardin intime, ne résonne que des plaintes solitaires de fantômes familiers.

Mais où est la chair?

Je ne sais pas…

Depuis si longtemps elle a disparu, je n’en trouve plus le goût.

La maison est vide.

Restent les petits poissons d’or.

Petits poissons d’or

Techniques mixtes sur papier ( 50 X 65 cm )