Salé

12/02/14 Naufragés

Sur la plage exsangue, la mer a jeté, léviathans et humbles débris mêlés, tous naufragés.

Ces carcasses brisées, ces squelettes blanchis, ces reliefs de vie, comme des vanités amoncelées,

semblent aussi parfois, des monstres abyssaux dont je vois les orbites évidées, et jusqu’aux dents gâtées.

Par le sel et le sable éprouvés, usés jusqu’à la trame, ils content le chant des tempêtes.

Bois flotté, pyrogravé et peint ( 15×55 cm environ )