Cherche la rose

Stat rosa pristina nomine, nomina nuda tenemus

Cette phrase mystérieuse, en latin, est la dernière du roman de Umberto Eco  » Le nom de la Rose ». Il est difficile d’en trouver une traduction qui puisse se prétendre parfaitement exacte. Peut-être que celle-ci, trouvée sur le net, mes compétences étant totalement nulles en ce domaine, se rapproche-t-elle de la vérité?

De la rose il ne reste que le nom, les noms restent, mais dépouillés de leur contenu.

Et tant pis si tu te perds… Si tu ne l’as point trouvée, tu l’auras au moins rêvée…

9/11/2016

Mes bagages sont si nombreux.

Mon histoire est déjà Longue.

Portrait en pied d’une rose bleue. Acrylique sur papier 2018

Dans le bric-à-brac de ma mémoire encombrée,

Je ne peux retenir tous mes souvenirs heureux.

Oui, même les plus jolis, ceux que je chérissais tant, finissent par s’estomper.

Il faut une couleur pour le fond, ce sera celle de l’espoir.

Ils sont plus imprécis, chaque fois que je les évoque.

Combien de temps encore, garderai-je en moi les images des visages de ceux que j’ai aimé?

Il faut ensuite Choisir des couleurs pour les roses

Si je reconnais parfois au hasard d’une rencontre, d’un frôlement; un geste, un regard…Un parfum.

Puis les roses sont dessinées, découpées assemblées et collées.

Presque aussitôt se mêlent dans mon coeur des émotions contraires faites d’ombre et de lumière.

Mon âme se gonfle de nostalgie.

La vie est belle et triste à la fois.

Et je souris, je souris infiniment.

Je vous jure que de mémoire de rose…

Jamais on ne voit plus doux sourire.

En cherchant les roses

Techniques mixtes sur papier ( 50 x65 cm)