Les barricades mystérieuses

La douceur et le mystère du théorbe…

Jeune homme nu assis au bord de la mer. Hippolyte Flandrin 1836 musée du Louvre Paris.

Le conseil à la mode c’est:  » Il faut rester barricadé dans sa bulle. »

Oui mais c’est si étroit une bulle.

Ton petit coeur, comme froissé, s’y sent si rikiki.

Tu pourrais finir par broyer du noir.

De plus ces derniers temps, le marchand de sable est inconstant.

Et le sommeil volatile.

Alors pour échapper à la grande ombre du dégoût.

sans avoir peur de voir trente six chandelles.

Et rêver encore aux étoiles.

Joue donc à  » pigeon-vole « .

Ou bien saisis la queue du cerf-volant qui passe.

Et laisse la pendule somnambule faire … des ronds dans l’eau.

Chacun sa bulle

Techniques mixtes sur papier ( 50 cm x 65 cm )