Qui s’y frotte…

Le grand sculpteur Auguste Rodin fut,on le sait, un « homme à femmes ».Et il aimait bien,au sens propre comme au figuré, « croquer » les jeunes femmes qui lui servaient de modèles. J’ai dans ma bibliothèque un livre coquin qui témoigne de ce penchant de l’artiste.

J’ai parfois choisi de travailler mon dessin à partir de ces aquarelles, manquant moi-même de modèles vivants.;)

Couple enlacé inspiré de la lecture de Dante et la citation approximative de Baudelaire en bas  » L’amour profond comme les tombeaux », montre comment tout en créant un monde puisé chez le poète florentin, la référence aux Fleurs du Mal est omniprésente.

étude d’un couple enlacé d’après Rodin
étude de chardons à l’encre

Alors pourquoi pas réunir ces deux études? En y associant mon goût du moment pour les jeux de transparence.

Paolo et Francesca n’ont pas dit non. 🙂

Qui s’y frotte…s’y pique.

Techniques mixtes sur papier ( 50×65 cm )