Golden brown

Si la ligne de crête est bien bleue, la couleur qui domine dans ce paysage désertique est ce beau brun doré.

Je n’aurais pu conclure l’été sans un ultime passage par mes chères montagnes.

Quitter la chaleur si écrasante parfois, pour un peu de fraîcheur à plus de 2000 m.

A cette altitude la végétation est rare et plutôt rase.

Et il faut se pencher pour trouver un peu de couleur.

Cependant l’absence d’arbres ne fait qu’accentuer l’impression d’immensité.

Mais ce désert est loin d’être inhabité.

Pour quelques semaines encore dame marmotte s’y délecte.

Elle est déjà ma foi, à ce stade de l’été, bien charnue, et cette graisse accumulée l’aidera à subsister dans son terrier jusqu’au printemps prochain.

Bientôt les épilobes seront défleuris.

Et le beau désert golden brown se couvrira de neige.

Pour devenir un splendide désert blanc.