Naïf et…désespéré.

C’est quand on est heureux que l’on veut croire que le Monde est beau.

Alors pour garder en moi cette part d’enfance naïve et joyeuse, je remplis ma tête de musique.

Et dans une explosion de couleurs, avant que le printemps ne naisse, je peins des fleurs.

Narcisses
Jonquilles

Naïveté, joyeuse et…désespérée.

Bouquet