Séduction

A Lisbonne, au musée Calouste Gulbenkian, on peut dans un cadre de verdure magnifique…

…déambuler parmi de fabuleuses collections, superbement présentées…

On croise alors l’émouvant regard de cette jeune fille de la bonne société florentine du XV ième siècle, une oeuvre  du peintre italien Ghirlandaio.

On frôle une Diane de Houdon, si légère, aérienne dans cette lumière tamisée.

On tombe sous le charme du délicat sourire de cette gracieuse Flore sculptée par Carpeaux.

Et puis vient la surprise et bientôt la fascination,

devant le travail du maître verrier René Lalique, à qui une salle entière est dédiée.

On admire la préciosité des matières et des courbes.

Et la grande sensualité des motifs et des personnages.

Alors de retour au bercail , encore ébloui, je prends pour modèles deux de ces joyaux et je les dessine, essayant maladroitement de retrouver cette sensualité qui m’avait tant séduit.

Bijoux de Lalique

Techniques mixtes sur papier