Postindustriel-préapocalyptique

Follow the bit.

Electro swing.

Une aminaute a publié dernièrement quelques photos de ce haut lieu de la culture urbaine à Marseille.

Cela m’a donné l’envie d’y faire un petit tour.

Je n’y avais plus mis les pieds depuis des lustres.

Cette ancienne manufacture de la SEITA, qui resta longtemps à l’état de friche et servait à l’occasion de lieu de fêtes, disons, « alternatives », est aujourd’hui une vitrine de la culture marseillaise.

Salles de concert, expositions, bars, restaurants, cabaret, studios de radio et de cinéma, skate park…

Le tout dans une ambiance postindustrielle-préapocalyptique.

Bienvenue à  » la friche de la belle de mai « .

Dans un quartier populaire, coincée entre les voies ferrées, et les HLM, qu’est-ce qu’on s’y sent bien!