Avoir

Il y a ce que j’ai perdu.
Et j’ai tant perdu.
Mais il y a ce que j’ai eu, et qui vit en moi.
Et puis, tout ce que je n’ai pas encore eu.
Que je désire, intensément.
Jusqu’au vertige.
Oui, tout ce que j’aurai.
Jusqu’à mon dernier souffle.