Cheminées

Ma ville, Aubagne, s’enorgueillit d’être « la capitale de la céramique et du santon ».

A ce titre, elle possède un riche passé industriel.

Autrefois, les tuileries et les briqueteries, étaient nombreuses, et situées en plein centre de la ville.

Toutes aujourd’hui ont disparu. Bien sûr le travail de la terre se perpétue grâce aux artisans , potiers, santonniers et  céramistes de talent.

Mais les cheminées qui firent la fierté de ces usines en rivalisant de hauteur, furent sans doute, jugées inutiles ou inesthétiques . Et elles ont été démolies pour la plupart.

Cependant on a fini par prendre conscience de la valeur de ces fragiles constructions en terre cuite,  et quelques unes, épargnées, restaurées avec soin, saluent encore, avec délicatesse et élégance, la mémoire de tout un peuple d’ouvriers.

Ce sont nos obélisques à nous.