Vent des sables

Les portraits du Fayoum, sont les plus anciens jamais découverts.
Ils représentent l’ultime évolution des sarcophages et masques funéraires Egyptiens.
Bien que fasciné depuis longtemps par ces oeuvres d’art antiques, c’est la première fois, que j’ose me frotter, à ma manière, à quelques représentations de ces portraits dont les yeux immenses scrutent avec mélancolie l’éternité.
La peinture étant pour moi le vecteur le plus propice à la méditation, j’ai entendu le vent des sables…Du moins, l’écho de sa plainte, qui disait la fragilité de la beauté et la brièveté de la vie.
Mais…Je le savais déjà…Il m’a alors juste, accompagné. 🙂