Avenue des Calanques

A neuf heures, j’y suis.
Bien sûr les cigales cymbalières, s’extasient, elles, depuis un moment déjà.
Un souffle de vent tiède venu du large, du Grand Sud, caresse doucement la surface frissonnante de l’eau émeraude.
Et je m’apprête, avec délice, à m’immerger…Quand un « Bonjour! » sonore, tout droit sorti de l’eau vient interrompre ma rêverie.
Avec son masque et ses cheveux mouillés, je ne la reconnais pas tout de suite. C’est son sourire…Monique.
Une amie et collègue venue en voisine du site, à vélo. Elle m’alerte aussitôt sur la présence de quelques méduses violettes, et me propose de me servir d' »éclaireur » jusqu’à la pointe du Mugel. Comme j’ai bêtement oublié mon matériel, j’accepte sa proposition. Ainsi escorté, je ne risque plus rien, et le périple très agréable se passe sans encombre, malgré quelques rencontres qui auraient pu s’avérer cuisantes.
De retour sur la terre ferme, nous décidons de nous installer, sous le figuier de la terrasse de  » La paillotte », pour savourer un expresso, face à L’île Verte. C’est là que nous rencontrons Claire, une marionnettiste de talent, avec qui nous travaillons de temps en temps. Elle anime des petits spectacles l’après-midi et vient se rafraîchir ici le matin. Les méduses l’ont effrayée, et elle a écourté son bain. Nous évoquons ensemble le festival d’Avignon et les expositions du moment…Onze heures trente, déjà, il est temps de reprendre une vie normale. 🙂
Nous savons où nous retrouver.

Bonnes vacances! 🙂