Portes closes

Cris de haine ou cris d’amour, ils se ressemblent, sur ces portes outragées.
Oh! Comme ils tambourinent, ces tags.
A se rompre le poing.
Ne me vois-tu pas?
Ne m’entends-tu pas?
Je sais que tu es là, juste là-derrière ta porte close.
Et tu sais que je suis là, aussi.
Même si tu feins de l’ignorer.
Me laisseras-tu ainsi sur ton seuil?
Je t’obligerai à me voir.
J’entrerai dans ton coeur, par effraction.
Je t’en prie, ne fais pas que je transforme tout l’amour que je pourrais te donner…en haine.
Mon chagrin serait alors, insondable.
Mon Amour-ma Douleur.