Kairos

Fusain

Je l’ai rencontré en 2007, à Trogir, sur la côte Dalmate, en Croatie, dans un couvent franciscain au milieu de splendides icônes. J’en ai fait mon protecteur, et je lui voue un culte très particulier. Kairos.

Saisir l’instant propice, un concept Grec, bien sûr.

 » Kairos est une dimension du temps n’ayant rien à voir avec la notion linéaire Chronos ( temps physique ).
Une autre dimension créant de la profondeur dans l’instant. Une porte sur une autre perception de l’Univers, de l’évènement, de soi. Une notion immatérielle du temps, mesurée non pas par la montre, mais par le ressenti.

Le dieu Grec Kairos est représenté par un jeune homme qui ne porte qu’une touffe de cheveux sur la tête.
Quand il passe à proximité, il y a 3 possibilités: 1) On ne le voit pas; 2) On le voit et on ne fait rien; 3) Au moment où il passe, on tend la main pour saisir sa touffe de cheveux et on saisit ainsi l’opportunité. »

Wikipédia

Ce qui suppose un esprit sans cesse en alerte, une vraie stratégie par rapport à l’instant présent. Il vaudrait même mieux quasi précéder le Kairos pour le saisir par son toupet, de face. Et en plus l’Animal est ailé. Aux pieds et dans le dos, autant dire qu’il ne traîne pas.

Il existe très peu de représentations de Kairos.

Ayant frappé à la porte du couvent, une religieuse vint m’ouvrir au bout de quelques instants.
Après un rapide examen de ma personne, et s’exprimant d’emblée dans un Français parfait, ayant deviné, je ne sais par quel prodige, ma nationalité, elle m’invita à la suivre pour admirer le Kairos derrière une vitre blindée. La vue de ce symbole païen, nu comme un ver, au milieu de chastes icônes avait quelque chose de cocasse.

Alors que je m’approchai de la vitrine, mon téléphone portable se mit à sonner et même à résonner, j’étais seul avec la franciscaine. Gêné, j’essayai de le faire taire, Elle me dit alors d’une voix douce, limpide et souriante:  » Répondez, je vous en prie, on ne doit pas faire attendre ceux qui vous aiment.  »

Ce bas-relief, du 3ème siècle avant J.C. à été trouvé en 1926 à Trogir, dans une cuisine, où il servait de plaque de cheminée.

– D’où vient ton sculpteur?
– De Sikion.
– Quel est son nom?
– Lisippe.
– Qui es-tu?
– Kairos, je surmonte tout.
– pourquoi marches-tu sur la pointe des pieds?
– Parce que je cours toujours.
– Pourquoi as-tu des ailes aux pieds?
– Pour être plus rapide que le vent.
– Pourquoi as-tu un couteau à la main droite?
– Pour dire aux hommes que je suis plus aigu que la pointe d’un poignard.
– pourquoi as-tu un toupet sur le front?
– Afin que celui qui me dépasse me puisse saisir.
– Pourquoi ta nuque est-elle rasée?
– Lorsque je dépasse quelqu’un il ne peut me saisir par derrière.
– Pourquoi l’artiste t’a créé?
– Pour rappeler aux hommes que je suis un exemple à suivre.

Vers de Posidippe ( 3ème siècle avant J.C. )