Mille et une nuits.

quand les pavés luisants de la ville endormie,invitent à la flânerie.Et que les bruits épars ne sont plus que paisible rumeur,j’arpente mes souvenirs,marcheur solitaire,somnambule volontaire.
Dans la magie du velours de la nuit…Le Trouble surgit.
Me reviennent,alors,quelques réminiscences,de lieux prodigieux,que j’eus un jour,peut-être,parcourus.car à l’instant,je n’en suis plus si sûr.Ces visions nocturnes,confuses,me font douter de la réalité.
La Mosquée bleue,les jardins andalous,au coeur du Nil,l’île de Philae,Sainte Sophie,l’oasis de Douz…Tout cela se brouille et se mélange.

Songe d’une nuit d’été,ou conte à dormir debout?Perché sur mon épaule,mon bon Génie,me répète à l’envi…Ah vraiment,la vie n’est-elle pas un enchantement?