Danke schön

D’abord vous dire…J’ai vécu comme un coup de foudre,ces quelques jours passés seul à Berlin,en fait, en tête-à-tête avec la ville immense.Je vous entends,vous me dîtes,un de plus…Mais je sais être volage quand il le faut…Avec les belles métropoles je veux dire,voilà,ça y est je m’embrouille déjà et je ne vous ai rien dit.

Alors quoi?…Je peux bien bavarder un peu…Essayer de traduire mes émotions d’abord avec des mots alors que je brûle d’impatience de vous montrer quelques uns des nombreux clichés que j’ai réalisé.

Le portrait de Frédéric le Grand au chateau de Sans Souci à Postdam par…Andy Warhol,un délicieux Van Eyck à la Gemâldegalerie,la porte d’Ishtar( qui illumine mon fond de blog) ou celle de Brandebourg,ou bien encore le mur de l’East Side Gallery,mes retrouvailles avec Néfertiti bien sûr…Non ce que je veux vous montrer d’abord,c’est ce qui m’a le plus ému.

La tour de l’holocauste au musée juif.

J’ai attendu le dernier moment pour m’y rendre,tant l’appréhension que je ressentais était grande…Mais après plusieurs jours passés dans la capitale Allemande,c’était devenu nécessaire.J’avais parcouru déjà le mémorial de la Shoah sur Ebertstrasse,presque par hasard,et surtout,j’avais admiré cette bouleversante statue dans le nouveau corps de garde sur Unter der linden.

Jüdisches Muséum Berlin.Conçu par Daniel Liberskind.
Batiment métaphore…Sur le vide…Le vide que les juifs ont laissé dans la société berlinoise.Une monumentale sculpture de métal et de béton avec des façades quasi aveugles adoptant la forme d’une étoile de David déstructurée..une architecture tellement imprégnée de sens…
On entre dans la tour par une lourde porte de métal qui se referme derrière vous et vous laisse au fond d’un puits de vingt cinq mètres de hauteur faiblement éclairé par une meurtrière,tout là haut…Si haut.

Peut-être était-ce la fatigue,beaucoup de marche,des nuits brèves et agitées…je me sens malgré tout plus fragile loin de ma base.Je fus totalement bouleversé par l’amour que désormais je portai à cette ville.

Assumant le poids et la richesse de son histoire,si émouvante parfois.Aujourd’hui dédiée à la Paix.
Berlin…Indispensable.

Berlin 28 avril 2012