Rosamère

Le 8 mars ce sera son anniversaire,je ne serai pas là pour le lui fêter,faîtes le pour moi s’il vous plaît!

Dans le silence pur,d’une nuit estivale.
Roule la tendre Lune,qui sourit d’un bleu pâle.
La colline outrenoire,sur le ciel pailleté.
En son flanc,tatoué,un serpent argenté.

Humant l’été paisible,de toi,me vient l’Idée.
Si lointaine Adélie,déesse boréale.
Pour te trouver,ma mie,j’avoue,j’ai tant de mal.
L’illusion est parfaite,le rêve apprivoisé.

Mais des grillons habiles,seul,le doux son ténu,
Habite le creux du vent paresseux et nu.
Et…Le pouce glissant,sur ma tempe inclinée,
Je ravale l’espoir,de ton corps désarmé.