L’autre matin

L’autre matin,sûrement fatiguée par sa course nocturne,
la Lune,un instant s’est posée sur le toît.
Un équilibre bien précaire qui en plus,bouchait la cheminée.
N’allait-elle pas rouler le long des tuiles?
Devenues trop glissantes!
Ah!Madame la Lune use et abuse de ses nuits…