Au nid

Il faut d’abord se défroquer,laisser au vestiaire sa dépouille de citadin.

Préférer d’autres atours plus propices aux bivouacs,car comme un petit escargot porter sa maisonnette,pour manger et boire sera nécessaire.

Quelques provisions pour les temps d’intérieur.jumelles,boîte de peinture,livre référence ,films et cd.

là je peins la liberté et les orages.

L’atelier et la cuisine sont ici le même lieu.Le souvenir de blessures anciennes et le tableau de Giorgione admiré à Venise.

La mezzanine,c’est pour les téméraires ou un semblant d’isolement lorsque le nid est plein.

L’image,

Et le son,sont aussi très prisés.

Non,ces chaussures là c’est pour l’extérieur,au nid c’est les pieds nus sur le parquet ou en chaussons chinois.

Et le spectacle est permanent.