Bella ciao!

Rina nous a quittés.

Elle avait quatre vingt onze ans.

Nous l’avons enterrée ce matin.

Sans cérémonie religieuse,comme le souhaitait,

cette ardente militante communiste.

Et sans fleurs.

« Les fleurs tu me les offres quand je suis vivante,je n’en ai pas besoin sur ma tombe. »

Elle était la mémoire de tout un quartier.

Et depuis dix ans,passant tous les jours devant sa fenêtre ouverte,

j’entrais,dire bonjour et bavarder.

Elle collectionnait les timbres et appréciait les cartes postales,

que je lui envoyais »des quatre coins du monde »;

Comme elle disait.

Cruciverbiste acharnée,elle se désespérait ces derniers mois de ne plus pouvoir assouvir sa passion,ayant perdu la vue.

Les volets de ta petite maison vont rester clos longtemps.

Ciao Rina!