Gracias a la Vida.

Merci à la vie qui m’a tant donné.
Elle m’a donné deux astres et quand je les ouvre
Je distingue parfaitement le noir du blanc
Et là-haut dans le ciel,son fond étoilé
Et parmi les multitudes,l’homme que j’aime.

Merci à la vie qui m’a tant donné.
Elle m’a donné d’entendre,oreilles grandes ouvertes
Enregister nuit et jour grillons et canaris,
Marteaux,turbines,aboiements,orages,
Et la voix de mon bien-aimé.

Merci à la vie qui m’a tant donné.
Elle m’a donné la voix et les lettres
Avec lesquelles je pense les mots,et je dis
Mère,ami,frère,lumière qui éclaire
Le chemin de l’âme de celui que j’aime.

Merci à la vie qui m’a tant donné.
Elle m’a donné de marcher de mes pieds fatigués
Et j’ai ainsi parcouru villes et marécages,
Plages et déserts,montagnes et plaines
Jusqu’à ta maison,ta rue, ta cour.

Merci à la vie qui m’a tant donné.
Elle m’a donné le coeur qui devient débordant
Quand je vois le fruit du cerveau humain,
Quand je vois la distance qu’il y a entre le bien et le mal
Quand je vois le fond de tes yeux clairs.

Merci à la vie qui m’a tant donné.
Elle m’a donné le rire,elle m’a donné les pleurs.
Ainsi je distingue le bonheur du désespoir
Les deux éléments qui forment mon chant
Et votre chant qui est le même chant,
Et le chant de tous, qui est encore mon chant.

Violetta Parra (1917-1967) Poétesse Chilienne

Mercedes Sosa Chanteuse Argentine ne chante pas,ici, la deuxième strophe du poême.