FLAMENCO

Les danseurs de Flamenco ne sourient pas.

Les Gitans,vagabonds et poètes,marginaux,souvent persécutés,ont inventé cette danse,pour exorciser leur mal de vivre.

Et cette danse ressemble à une prière.

Les Espagnols utilisent une expression qui résume ce malaise permanent: »A mi me duele ».Je souffre…De l’intérieur.

Le chant Gitan est plus un cri,qu’un chant.

Cette douleur est sublîmée en dansant le Flamenco.

On oppose à la Mort,comme dans la tauromachie,une attitude fière,élégante et sensuelle.

Frapper des mains,taper des pieds,éloignera sûrement la hideuse Camarde.

Je suis d’origine Espagnole et j’aime à penser que j’ai un peu de sang Gitan.

 

 

Photos prises à Grenade Août 2010.